Je vous présente Dewa

Posted September 19

Jour: 10

Distance parcourue: 827 km (513 miles)

Sujets trouvés: 5 (and a half!)

Pendant les dix derniers jours nous avons du composer avec des virus, des blessures, des bris et des pertes d’équipement, la barrière de la langue, l’inflation (avec la taxe inévitable de l’homme blanc), et même la menace de la violence et du meurtre. 

Notre adversaire le plus tenace, cependant, a été la désinformation. En Asie, sauver la face est de la plus haute importance, et à plusieurs reprises, des personnes ont préféré inventer une réponse plutôt que d’admettre qu’ils ne savent pas. 

La semaine dernière, alors que nous poursuivions nos recherches au sud de Lombok, je ne saurais vous dire combien de fois nous nous sommes fait promettre faussement que les gens que nous cherchions étaient au prochain village, ou combien de temps nous avons perdu pour que les autres sauvent la face.


Hier soir, nous sommes arrivées sur la pente du mont Rinjani pour entamer la recherche d’un guide et de deux porteurs pris en photo il y a cinq ans. On nous a dit que le guide n’en était pas un, qu’il n’était qu’un autre voyageur, et que les deux porteurs se trouvaient dans un autre village, à une heure de route. 

Aujourd’hui nous nous sommes levés en même temps que le soleil, avons fait nos sacs et nous préparions à partir quand on nous a dit que les trois hommes de la photo étaient en fait au coin de la rue, tout près. 


Le guide est en effet un guide. Son nom est Dewa, il a 27 ou 28 ans (il n’est pas trop certain!) et il a atteint le sommet de Rinjani plus de 500 fois. Deux ans après notre première rencontre, Dewa était marié, et il a maintenant un garçon. Il travaille fort et mets de côté un peu de sous chaque semaine, en espérant préparer pour son garçon un meilleur avenir. Il le voit docteur, officier de police ou agent fédéral.  

Demain matin, à sept heures trente, il grimpera de nouveau.


La désinformation a encore frappé dans notre recherche des porteurs. On nous a donné trois noms différents pour l’homme sur la gauche, et les directions vers trois villages différents où, nous a-t-on dit, nous les trouverons.

Il faisait déjà noir lorsque nous avons trouvé sa mère, sa femme et sa fille, et avons su son vrai nom. Il travaille en Malaisie depuis trois ans maintenant et, par chance, in sera à la maison ce soir pour voir sa famille. Nous allons le rencontrer demain dans la soirée.  

Les deux porteurs ne vivent qu’à deux cents mètres l’un de l’autre, et nous avons déjà pu discuter avec l’homme à droite. Je vous le présenterai dans ma prochaine entrée de blogue. Cette journée a été longue, et couronnée de succès. Nous nous donnerons une tape dans le dos, du repos bien mérité, et recommencerons demain!

Merci de partager ceci, et de faire connaître ce que nous faisons! 

Share on Facebook
Souscrire

Jellybaby