Je vous présente Wandi

Posted September 30

Jour: 21

Distance parcourue: 2,729 km (1,696 miles)

Sujets trouvés: 7

Nous y sommes depuis trois semaines, et avons mis beaucoup de routes derrière nous dans les derniers jours. Les forêts luxuriantes et les larges plages sablonneuses de Bali et Lombok sont maintenant loin; à leur place, la folie de Java, l'île la plus populeuse au monde.  

La population de l'île sud de la Nouvelle Zélande compte presqu'exactement un million de gens. Java, qui est à peine plus petite, en compte 135 fois plus. 28 millions d'entre eux - plus du cinquième - sont condensés ensemble à l'intérieur et autour de Jakarta, la capitale. 

Nous sommes venus pour retrouver trois d'entre eux, et nous y mesurer à la chaleur suffocante, la fatigue, l'horreur des moustiques, le trafic, la pollution et le temps qui s'écoule. 


Le premier des trois, par chance, est un ami  moi, un jeune homme appelé Wandi. Il avait 17 ans quand je l'ai rencontré et photographié pour la première fois chez lui, alors qu'il donnait leur bain à ses deux tortues de compagnie. 


Wandi a aujourd'hui 22 ans et une jeune famille à lui. Pour subvenir à ses besoins, il travaille dans un restaurant douze heures par jour, six jours par semaine, et ne saurait être plus heureux. Sa vie est parfaite, dit-il, alors que son seul souhait est qu'Allah le bénisse en lui donnant un autre enfant. 


La vraie quête commence demain, alors que nous nous mettrons sur les traces de sujets beaucoup plus difficiles à trouver: un nouveau né que j'ai photographié il y a cinq ans, et un homme, il me semble sans-abri, qui dormait dans la ruelle.  

Il ne reste plus que sept jours sur nos Visas Indonésiens, et quand ils expireront nous traverseront les détroits jusqu'en Malaisie. Entre temps, nous avons trois personnes à trouver, et 1 800 kilomètres de routes pitoyables à emprunter. Cette semaine sera longue. 


Je vous laisse sur cet extrait de Sasak Tulen, que nous avons enregistré en direct la semaine dernière chez Lombok TV. Il s'agit d'une entrevue avec moi-même au sujet de notre projet, qui a été un véritable plaisir à donner... Mulen maig meton! 

(Ce qui veut dire, dans la langue locale Sasak, C'est trop bon, dude!)

Merci de partager nos histoires pour que vos amis la connaissent!

Share on Facebook
Souscrire

Jellybaby